Alimentation locale, circuits courts, produits de terroir, produits régionaux… Difficile de s’y retrouver pour nommer le choix d’une alimentation basée sur l’agriculture de son territoire !

 

Comme elle n’est pas réglementée, la notion d’alimentation locale reste floue et souvent mal utilisée. Par exemple, un produit n’est pas local s’il est produit en France. Certains producteurs annoncent des distances peu précises tel que des 100 à 200km qui ne représente nullement la notion d’un circuit court ou simplement la distance la plus courte entre le producteur et le consommateur.

 

Une alimentation locale varie selon la région et son agriculture : en effet un produit n’étant que produit dans une seule région nécessitera de traverser de longue distance avant de pouvoir être acheté dans les régions les plus éloignés.

 

Un territoire ne se défini pas par une distance en kilomètre, mais par des paysages, des liens sociaux, économiques, humains. Un territoire est aussi défini par la collectivité locale qui l’administre : communes, communautés de communes ou d’agglomération. Ainsi, l’alimentation locale se définie assez logiquement comme plus proche de l’agriculture et à l’échelle de la collectivité locale.